Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 26 juin 2016

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

Ben mes petits zamis, j'ai pas grand chose à vous raconter, vous allez voir.

Si, ce matin , je suis allée à un bricbroc avec copine F., instite, qui a acheté des plantes à une ancienne collègue à moi, nous avons croisé deux collègues, et j'ai vu trois parents d'élèves qui tenaient un stand, et plusieurs de mes petits élèves qui faisaient du vélo, j'ai drôlement décompressé et pensé à autre chose qu'au boulot aujourd'hui, voyez.

Ma pauvre Minipuce se plaignait de n'avoir vraiment pas de chance à passer son oral de français mercredi matin, le tout dernier jour des oraux, alors que tous ses copains tous tous tous en sont débarrassés depuis belle lurette et peuvent désormais passer leurs journées à faire autre chose que réviser la notion de critique exemplaire chez Bossuet. Mais ce matin au bricbroc, j'ai croisé copine N. qui m'a dit les poings sur les hanches que c'était un scandaaale que son fils soit convoqué pour son oral le dernier jour, mercredi après-midi. (Copine N. et moi, on a depuis longtemps les mêmes sujets d'exaspération). J'ai tout de suite téléphoné à Minipuce pour lui annoncer qu'il y avait quelqu'un d'encore plus désespéré qu'elle dans la vie, et ça l'a soulagée un peu, je crois.

Cet après-midi, l'Ours-mon-mari qui lisait dans son hamac, a su me donner précisément le score final du France-Irlande rien qu'en entendant les cris de nos voisins de gauche de droite et de derrière par les fenêtres ouvertes. Dingue, hein?

Voilà voilà que des choses passionnantes, n'est-ce pas? (mais vous pouvez aussi me raconter un peu votre vrac micmac et foutrac du dimanche soir à vous, pour changer, ça me fera plaisir.)

jeudi 23 juin 2016

Du bac de français et des couches limites entre les fluides (rien que ça).


Parmi ses textes de français à travailler pour l'oral du bac, Minipuce compte ce tableau d'Escher. Tu ne savais pas qu'il était possible de tomber sur une image faisant office de lecture complémentaire à l'oral du bac? Moi non plus.
Toujours est-il que maintenant je sais (et j'en suis si heureuse, si tu savais!) que ce tableau illustre parfaitement le phénomène schiantifique des couches limites entre les fluides, que c'est ce qui fait son intérêt et justifie sa présence au bac dans un corpus sur le rapport du poète à l'eau.
Ne me remercie pas, ça m'a fait plaisir.


dimanche 19 juin 2016

(ce qui est) fait/ (n'est plus) à faire (à part ce qu'il faudra refaire)

Kermesse vendredi soir dernier, 16H 30- 21 H 30 et sous l'orage, qui dit mieux?
Commandes de matériel pour l'an prochain, faites en partie et en partie déjà arrivées (à ranger, donc).
(Mais, en même temps) classe à vider intégralement (car on me repeint les murs, et me change les lumières et les rideaux pendant l'été, pince-moi je rêve).
Livrets à finaliser.
Répartition des niveaux de classes et des élèves avec les collègues, conseil des maîtres ultra stratégique s'il en est, lundi midi.
Soutien logistique et psychologique à ma candidate aux épreuves anticipées du bac de fille.
Dernier conseil d'école mardi soir.
Expo de travaux d'élèves à finaliser.
Dernier pique-nique de fin d'année jeudi midi.

Ben je me sens débordée, découragée, fatiguée et lasse
et j'aurais bien besoin d'un petit remontant, Madsou.

jeudi 16 juin 2016

Brèves d'école.

Depuis hier, à l'école, c'est drôle: quand sonne l'heure de la récré du matin, il y a une instite ou une ATSEM qui se précipite ventre à terre sur l'ordi du bureau pour consulter frénétiquement les sujets de bac tombés le matin même.
(Demain, écrit de français, c'est mon tour.)

Une petite ce matin, tout en faisant son puzzle à côté de moi, (aucun rapport, donc) et alors que je ne lui avais rien demandé,  m'a appris que Tu sais maîtresse, le Bonheur c'est des princesses qui rigolent.
(Une qui fera des étincelles le jour du bac de philo, tiens).

Il semblerait que la toute nouvelle insulte en vogue dans les cours de nos écoles maternelles soit Vieille culotte. Je te le dis parce que ça peut servir, on ne sait jamais, quelqu'un te dit quelque chose de méchant, genre
tu lui réponds Vieille, culotte!
(grâce à moi) et voilà.
(Ne me remercie pas.)

(Ça se sent que c'est toi la fin de l'année tarde à arriver, non?)

dimanche 12 juin 2016

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir, (rapidos).

Un jour que je serai en trime,
je te parlerai de ces profs de français du lycée
qui sont capables de dégoûter parfaitement les jeunes
avec (entre autre)  leur choix de textes l'année du bac
(pardon Le Moyne, hein) (un parfait inconnu, çui-là, d'ailleurs)



Si tu n'as jamais dansé une estampie
avec 24 mouflets surexcités
3 mamans frigorifiées de la voûte plantaire
et deux joyeux drilles vêtus en Moyen-âgeux
dans la crypte sombre et humide de notre Dame de Chartres,
tu as raté ta vie, je dis.

Nan mais franchement, ce mois de juin, c'est quoi?
de la pluie et des draps qui n'ont pas séché dehors depuis l'été dernier ou presque
 de la fatigue par-dessus la jambe,
  du foot et  le festival de cons qui va avec
des examens de fin d'année pour les enfants,
rien que tout pour me plaire, hein,
alors si tu as quelques chose de rigolo à me raconter pour me changer les idées, je t'en prie, hein.

vendredi 10 juin 2016

Comment j'ai eu une photo signée de Mads. (Et comment, bientôt, j'aurai Mads).

J'ai un copain de théâtre qui est un homme adorable et se met toujours en quatre pour satisfaire les envies des uns et des autres. Un jour qu'il est invité chez moi et qu'il me demande par sms ce qu'il peut apporter, je lui réponds pour rire Une photo dédicacée de Mads  (nu, c'est encore mieux), et devinez quoi, il m'apporte ceci:


(en s'excusant: c'est pas faute d'avoir essayé, mais Mads n'a jamais voulu signer une photo de lui nu). 
(Et forcément, je m'en veux terriblement de n'avoir réclamé qu'une photo, la prochaine fois, je lui demande Mads en personne, pensez-vous).









mercredi 8 juin 2016

Maîcresse Georgette.

J'ai un petit élève qui est arrivé il y a peu dans ma classe suite à un déménagement et qui n'arrête pas de me parler de son ancienne maîtresse, une fameuse "maîcresse Georgette" (je vous jure que c'est son nom, il y a une maîtresse Georgette dans la ville de N., vérifiez si vous me croyez pas).
Je raconte une histoire, Maîcresse Georgette avait le livre, elle aussi; j'explique la règle d'un jeu, il la connait déjà parce qu'il y jouait avec maîcresse Georgette figure-toi. Maîcresse Georgette avait aussi (entre mille superbes autres choses) un très beau collier. Toute la sainte journée, j'entends causer de maîcresse Georgette.
Alors hier quand il me dit que Tu sais que maîcresse Georgette avait trois chats?, je lui rétorque avec une mine dépitée que maîtresse Georgette était vraiment très forte, que je ne peux pas rivaliser avec elle, elle a vraiment tout mieux que moi. Et là mon petit qui me répond que Mais toi, t'es quand même plus belle qu'elle. 
Et toc, Maîtresse Georgette.

dimanche 5 juin 2016

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

A la demande générale, des niouses de mon petit élève choupinou qui connaît bien le zéro: c'est comme Zéronique. L'autre jour, il me regarde avec les yeux de l'amour pendant que je m'attache les cheveux à l'arrache pour faire l'atelier peinture et me dit que Maîcresse, tu es belle quand tu fais ta queue de seval.

A propos de queue de seval, Brisefer mon fils laisse *parfois* (hum) tomber ses révisions pour se faire patiemment coiffer par sa toute petite soeur:
Et c'est du plus bel effet, convenons-en.

Au conservatoire de ma ville, conservatoire qui ne se mouche pas du pied vous allez voir, quand on a la mention assez bien, on redouble son année, il faut le savoir. (Je me demande ce qui se passe quand on a la mention passable ou pas de mention du tout) (ou plutôt, pardon: je préfère ne pas le savoir). L'année dernière, quand je me suis inquiétée de savoir pourquoi ma Puceminus redoublait son année avec sa mention assez bien, le prof m'a répondu que Meuuuh non Madame, elle ne redouble pas son année, elle est maintenue dans le cycle, c'est très différent! (là, j'ai failli lui dire que j'étais instite et que donc la langue de bois, merci, je connaissais, juste comme ça, pour voir sa tête) et vous savez, ce n'était pas du tout du tout un maintien de sanction, mais un maintien d'encouragement, ce qui m'a bien rassurée, je dois dire, hein.
Bon, cette année si elle n'est pas maintenue dans le cycle pour l'encourager, j'ose espérer qu'on ne la passera pas dans la classe supérieure par mesure de sanction, hein (j'espère que je suis claire, là). Réponse dans quelques heures, on a un Mozart, un Schubert et un Debussy aux petits oignons, je vous dis que ça.

Reçu hier un mail de Bellzouzou l'aïeule, qui se terminait par "Je plains (Minipuce) [qui prépare son bac de français, ndlr], une nuit, j'essayais en vain de me rappeler le pont mirabeau. Je crois prudent de boire de l'eau en bouteille ces temps-ci. [sa ville est inondée depuis quelques jours, ndlr]."
(Je dois avouer que n'ai pas tout à fait saisi le rapport entre les deux phrases.)

A part ça mes petits zamis, je vous souhaite la semaine bonne et la météo qui va avec, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j'ai le cheveu qui frise horriblement quand il pleut, je vous dis pas la tête que j'ai depuis le temps avec ce temps. ('reusement que Mads n'est pas là pour voir ça, je dirais presque).

OOOH! ça vaaa, ça peut arriver à tout le monde d'avoir le cheveu qui frise, Mads!


jeudi 2 juin 2016

Gloup gloup (qui l'eut crue?)

Après deux jours où il est resté coincé ici par la force des choses, j'ai déposé devant la gare routière ce midi Brisefer-mon-fils, en partance pour la grande ville d'à-côté noyée sous les eaux, en lui disant que Bah si tu es bloqué par les eaux, nage!, mais il m'a appelé une heure plus tard pour me dire qu'il était arrivé sans encombre, (pfff) (même pas drôle).