Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 27 décembre 2007

Le coup de la panne.

Quand on sait que les aïeux Bellzouzou chauffent chez eux de nuit comme de jour 360 jours par an les bonnes années -celles où c'est canicule, par exemple- à une température telle qu'en batterie elle ferait exploser les poussins dans les oeufs vite fait bien fait et sans faire de manières, une panne de chaudière le jour de Noël, c'était vraiment un très sale coup dur du destin fatal.

Nous avons donc hébergé chez nous de pauvres aïeux tout frigorifiés de la chaussette, et les conversations autour de la dinde aux marrons, cette année, c'était circuit d'eau chaude, sonde électrothermostatique, brûleur et ballon de rétention.


A part ça, Noël toussatoussa, on est bien content que ça soye fini c'était bien.


Bellzouzou l'aïeule a beaucoup aimé le dessin que lui a fait Puceminus.

Et plus encore la dédicace au verso, fidèlement retranscrite par sa soeur aînée.



Et ce matin, bellzouzou l'aïeule soulagée au téléphone: "ah, tu sais, le technicien est passé, il a bricolé le thermostat en attendant de tout bien réparer comme il faut, c'est pas encore la grosse chaleur, mais on arrive à avoir un petit 22° 8, alors ça va, hein, ça pourrait être pire".

samedi 22 décembre 2007

J'ai survécu.

A la grosse bectance de Noyel à l'école.
C'était bien, c'était goûtu, c'était copieux.
Bon, il y avait bien quelques spectateurs indésirables qui nous donnaient un peu l'impression d'être des animaux de cirque et qui nous faisaient les regards affamés de ceux qui ne sortent pas eux-mêmes de la cantine vous devez faire erreur, histoire de nous couper l'appétit








on a essayé de leur jeter des miettes pour s'en débarrasser, mais ils revenaient toujours.

Arg, salauds de pauvres! saleté de mioches!

jeudi 20 décembre 2007

Le mystère du biscuit à la cuillère.

Si demain soir vous n'entendez plus parler de moi, vous saurez que c'est à cause du grand repas de Noyelâge avec les collègues de l'école; l'an dernier j'en ai été malade toute la nuit qui a suivi, c'est vous dire si c'est du lourd.
N'empêche que pour l'instant, même si je suis dans les préparatifs jusqu'au cou, tiramisù pour 20 gens demain, rendez-vous compte un peu, j'ai l'estomac et le coeur légers parce que je viens de percer un mystère.
Le mystère du biscuit à la cuillère que tu poses sur la table le temps d'aller répondre au téléphone et que tu ne trouves plus en revenant alors tu accuses un de tes mioches de l'avoir bouffé vite fait jusqu'à ce que tu retrouves par le plus grand hasard un moignon de gâteau tout machouillé planqué sous le sapin et là tu comprends subitement que c'était un coup fourré de la bête féroce. En élucidant ce mystère, je me disais in petto que ça serait bien que ça crée un réflexe pavlovien en moi (pour ceusses qui n'écoutaient pas en cours de sciences nat', je rappelle qu'un réflexe pavlovien c'est tout bête, c'est genre si tu essores ta salade en pensant à George Clooney un jour, eh ben à chaque fois que tu essoreras ta salade tu penseras à George Clooney):un tiramisù et pof! un mystère qui s'éclaicit.
(C'était juste un billet pour vous prouver à quel point j'ai besoin de vacances.
Maintenant que vous en êtes convaincus, vous serez soulagés vous me pardonnerez de bloguer très mou du genou dans les prochains jours, merci.)

mercredi 19 décembre 2007

Guess what?

Vous n'allez sans doute pas me croire, mais nous avons récemment reçu dans un petit paquet mystérieux en provenance de chez Bellzouzou l'aïeule et sans aucune raison ni explication un très seyant petit gilet que l'Ours s'est empressé de revêtir


(avouez que c'est troublant ravissant).
Après moult hypothèses sur les raisons de cet envoi nous avons forcément posé à l'aïeule la question fatale mais nécessaire "mais POURQUOI donc cette séduisante parure???"
Ce à quoi elle a répondu (attention, phrase d'anthologie):

"mais parce que c'est très utile pour être vu la nuit et tout le monde devrait en avoir un".

(Donc vous savez ce qui vous reste à faire.)

mardi 18 décembre 2007

chais pas quoi diiire qu'est-ce que j'peux diiiire?

A la requête Goo*gle Vive le seske, je suis 1ère!, 4ème à éjaculer précocement et 3ème à sperm kisses (ça vous troue, hein?) Mais par ailleurs, je suis 2ème à choses romantiques et 4ème à Tout sur l'amour courtois, comme quoi. (et pour ceux que ça intéresse, je suis aussi 6ème à repousse des amygdales et 3 ème à hortensias lyophilisés) Passionnant, hein.
Bon, à part ça, cet aprèm' c'est Père Noyel à l'école de moi, mais j'hésite parce que
- une c'est pas mon jour de travail et ce serait con de travailler plus pour gagner pas plus, pas vrai ?
- deuze il faudrait que je réveille la Puceminus de sa sieste et elle va être mal poilue après, à tel point que ça vaut la peine d'y réfléchir à deux fois, croyez-moi je sais de quoi je cause.
- troize le Père Noyel à l'école de moi chais pas pourquoi mais il est toujours pet-de-zouille ou ramolli des neurones parfois les deux les bonnes années.
(d'un autre côté c'est blogable, alors je me tâte, hein).
Sinon, j'ai fini ma liste au Père Noël (le vrai).
J'ai demandé des petites bricoles, des enfants obéissants au doigt et au zoeil, un peu de tendresse dans ce monde de brutes et surtout pas de réveillon chez ma belle-mère cette année, 10 centimètres de plus pour mes jambes, la cuisse ferme, les seins pointus pour la vie et George Clooney dans mon lit la Sainte Nuit.
Comme je suis très raisonnable cette année, j'ai bon espoir.

lundi 17 décembre 2007

On fire.

Chuis drôlement déçue de mes pompiers.

D'abord parce que d'habitude ils ne passent jamais chez moi réclamer leurs étrennes, rapport que j'habite une rue qui ne figure pas sur les cartes, hé hé je suis démoniackiakiak. Là, cette année, ils sont passés, et quelque chose me dit comme ça qu'ils sauront désormais que la rue existe et qu'ils s'en souviendront tous les ans à la même époque, hum.

Bref, samedi soir, ils m'ont prise par surprise et j'ai été obligée de donner le petit pactole que je réservais à mon facteur qui lui connaît l'existence de la rue depuis le début et qui me réserve toujours le calendrier avec les plus beaux chats parce qu'il connaît bien mes goûts en plus de connaître ma rue.

J'étais donc d'assez mauvais poil que les pompiers sachent ma planquette pour les années à venir.

Mais comme je suis une very positive girl, j'ai voulu faire contre mauvaise fortune bon coeur, et me suis donc précipitée sur le calendrier, parce que je sais que les calendriers de pompiers c'est toujours joli encore plus que les chats du facteur.



Mais maintenant je sais que ça dépend où tu habites, en fait.
Parce que les pompiers de Chartres, bof, hein.

dimanche 16 décembre 2007

Rilaxe Maxe.

Ma fille est la girlytude incarnée.


D'ordinaire.


Ben quoi? là, c'est week end, je vous signale.
Alors la girlytude elle attendra lundi, aujourd'hui c'est beauf' intégral en tenue de gala devant Prince noir avec télécommandeS et pantoufles (de vair).

vendredi 14 décembre 2007

J'écris ton nom, T O R T I C O L I S.

Déjà dès le départ, le torticolis il n'a rien pour lui.


Avec son nom de pâtes, il est tout à fait ridicule.


Et pis quand j'en tiens un, je suis obligée de prendre mon air je pète plus grand que mon cul, rapport que je porte le cou haut et que je tourne la tête façon aristocratique, lentement, trèèèès lentement avec les yeux qui se déplacent sur le côté et vous regardent avec dédain genre que le roi n'est pas mon cousin. J'ai bien vu des mamans ce matin qui me zieutaient de travers mais qu'est-ce qu'on lui a encore fait à la maîtresse pour qu'elle nous fasse son regard coinços dès le petit matin, grands dieux.


Les seuls qui ont vite tout compris, c'est les morveux qui se sont mis sur les côtés pendant l'histoire, même que j'ai vu que dalle quand ils me faisaient les grimaces et les oreilles de lapin.

mercredi 12 décembre 2007

Bellzouzou les bons tuyaux (on dit merci qui?)

Je ne suis pas encore grand-Tata comme une certaine qui fait rien qu'à se vanter si vous voulez mon avis, ce qui ne m'empêche pas d'avoir une grande expérience des choses de la vie, notamment des choses conjugales, et d'avoir envie de partager avec vous ces petits trucs tout bêtes mais qui simplifient si considérablement le quotidien.
Mais soyons concrets.
Exemple: le matin, avant de partir travailler, vous en avez assez de sortir votre voiture du garage vous-même, vous aimeriez avoir un groom pour cela. Facile. (mais alors: vraiment facile, il suffisait seulement d'y penser. Heureusement que je suis là).
A 8 heures moins cinq pétantes, prenez un air furibard en courant dans le garage et hurlez comme une vache spa possib' ahlalalala je suis hyyyperenretaaard et il faut encore que je sorte la voiture, je sens qu'un de ces jours il va m'arriver un truc!!!! (j'insiste sur la nécessité absolue d'employer la terminologie "truc", le mot est étudié car je ne laisse jamais rien au hasard sachez-le, suffisamment flou pour être inquiétant, angoissant même, par ailleurs il provoque une réflexion instantanée chez celui qui le reçoit -le truc- quel est donc ce truc qui pourrait lui arriver?, genre.)
Mais ne laisse pas trop le temps de réfléchir non plus et c'est ça qui est bien parce que justement, là, le truc, il arrive:
Démarrez en trombe et en faisant bien crisser les pneus pour marquer l'urgence et l'exaspération, faites-vous le mur.
Attention: juste un chouïa, il ne s'agirait pas que ce truc vous coûte cher, sachez doser je vous prie, c'est bientôt Noël.
Juste une looooongue éraflure sur les deux portières de droite par exemple.
Ça suffit amplement, pour ce dont vous avez besoin dans ce cas précis. Veillez également, le détail a toute son importance, à ce que le mur du garage soit bien marqué, lui aussi. Ne regardez pas derrière vous, fermez le garage et partez travailler.
Le soir-même, quand votre conjoint vous assène Nan mais t'as vu un peu les dégats que tu as faits en sortant la voiture??, prenez un air contrit (mais pas trop: ne négligez jamais la chienne de garde en vous, les filles, et laissez tomber votre air de chien battu, les gars), mais ne répondez surtout rien, attendez la suite qui ne va pas tarder c'est forcé Puisque c'est comme ça, c'est moi qui te sortirai la voiture désormais.
Drapez-vous dans (ce qui vous reste de) votre dignité, tournez les talons d'un air indigné, et faites Yeeeeeees!!! dans votre tête.

lundi 10 décembre 2007

Les questions philosophiques du jour.

Choisis un sujet parmi ceux proposés et développe-le en commentaire.
Thèse, antithèse, synthèse et pas de rouspétance.
Oui, ça compte pour l'évaluation de fin de trimestre.
1)
(Si vous ne devez offrir qu'une seule petite merveille à une petite personne de votre entourage de 3 à 103 ans, offrez celle-là (chez Sarbacane)).


2) Suis-je la seule à qui rien ni personne ne fasse plus PEUR que ce type?


3) Qu'y a-t-il de plus énervant qu'une souris qui ne vous obéit plus, alors que vous avez un billet à taper?

4) L'exigence de justice et l'exigence de liberté sont-elles séparables ?

dimanche 9 décembre 2007

Pensiez-vous qu'avec un an de plus dans les griffes, et après avoir mis au monde, allaité et éduqué consciencieusement des chatons, elle fût devenue raisonnable? Bernique.

vendredi 7 décembre 2007

Ma vie est un long fleuve tranquille.

Et chiant.
Surtout en décembre.
Quand je prends des amphétamines dans mon thé de 10 heures et des anxiolitiques dans celui de 16 heures, quand j'ai du rouge, du blanc, du vert et des paillettes plein les ongles tous les jours, quand je jette des regards vides et désespérés à mes collègues à travers le couloir, quand je rêve que je demande un CM2 jusqu'à la retraite.


Quand vient le temps de faire ça


et que je commence à me dire que je me boufferais bien du pâté de Père Noël, c'est que ça va mal, très mal.

Message personnel: tu vois bien que je suis au bout du rouleau, tu vois bien qu'il manque un sens à ma vie, tu vois bien que c'est presque la fin des haricots; toi seul peux changer le cours de mon existence; s'il te plaît, George, bon sang, mais
FAIS-MOI UN SIGNE!!!

jeudi 6 décembre 2007

Goodbye my friend, you've been the one for me (air connu).

Figurez-vous que je croyais m'être fait un ami l'autre jour.
Parce que quand on a traversé ensemble une telle épreuve, ça renforce les liens, forcément.
Une âme généreuse qui d'un geste spontané et désintéressé vous sauve d'un coup les apparences, la mise et l'honneur, ça marque je vous ferais dire, et vous lui êtes redevable à vie de son acte de bravitude extrème.

C'est la moindre des choses, je trouve.

Aussi, à l'heure des mamans tout à l'heure, en lui rendant son fils, j'ai dit à mon tout nouvel ami d'une voix suave et avec un petit clin d'oeil complice que son rejeton avait une énooooorme conjonctivite purulente, sous-entendu: (car je suis une fille pleine de sous-entendus n'en doutez pas) demain, je n'en veux pas dans ma classe, il te faudra garder ton gosse à la maison, mon pote.

Mais soit il a la mémoire courte soit il est définitivement susceptible c't'homme-là, car il s'est mis à brailler tout de go, genre aimable comme un pou qui aurait la chtouille:

"et kesssa peut vous fout' encore???"

mercredi 5 décembre 2007

La question philosophique du jour.

C'est Brisefer qui te la pose. "Mais pourquoi tu m'achètes toujours des chaussettes d'intello?" (à rayures, ndlr) Hum?

mardi 4 décembre 2007

Je vais de l'Avent (billet ni écolo ni altermondialiste*, pardon).

Il y a peu, un samedi après midi, je suis allée au supermarché. Oui vous avez bien lu, moi qui me suis mise à mi-temps rien que pour pouvoir aller faire mes courses le mardi matin tranquillos peinardos dans mon petit intermarket préféré du coin de la rue avec mes copines les septa, octo et nonagénères de Chartres- Nord City, j'ai pris ma ouature en pleine heure de pointe et agrandi la couche d'ozone sur 10 kilomètres jusqu'au supermarché que je conchie de l'autre bout de la ville, tout ça pour trouver (peut-être) un calendrier de l'Avent pet shop pour l'anniversaire de ma Minipuce. Je suis vendue au grand Kapital, maintenant c'est sûr. Mais je suis une mère dévouée, ça me console.
Un peu. Non parce qu'il y a environ trois semaines, j'ai vu de mes yeux vu le calendrier pet shop de mes deux ovaires à l'Intermarket et je me suis dit in petto tiens ÇA, ça ferait plaisir à Minipuce et pis tout de suite après Oui, mais c'est vraiment très con et très cher et non je n'achèterai pas ça, tiens. Seulement quand j'ai changé d'avis deux jours plus tard, il n'y en avait plus, forcément. Voilà pourquoi je suis zétée au supermarché un samedi après-midi. Bref, tout ça pour vous dire que de toutes façons, au supermarché, il n'y en avait plus non plus. Que j'étais soulagée désespérée et fâchée troizenun, et que pour ne pas être venue pour rien, j'en ai profité pour faire mes courses (passionnant tout ça, Bellzouzou). Que dans ce supermarché-là, j'en ai déjà parlé, je ne manque jamais de rencontrer des élèves, voire pire: des parents d'élèves. Ce qui n'a pas raté, vous l'avez deviné. Au moment où atteignant les caisses, j'ai aperçu de dos toute une famille de l'école et pas n'importe laquelle nononon, celle dont le pater familias me parle toujours avec la plus grande déférence, j'ai donc tenté (mal)adroitement un virage à 90° pour atteindre incognitos Juan Carlos une caisse éloignée, mais j'ai renversé au passage une montagne de paquets de sopalin, ce qui m'a valu, outre tous les regards braqués sur moi sur 150 mètres carrés à la ronde, les réactions de la famille en question c'est la maîtresse!!! (le petit), haaaan, elle a tout renversé la maîtresse!!!! (le grand), allez, vaut mieux renverser ça que des bouteilles, hein!!!! (le père) (vaut mieux renverser ça que des paquets de PQ, oui, ndlr)
Eh, tenez, vous z'avez pas grand'chose dans vot'chariot, passez devant nous, sinon vous allez faire la queue pendant des heures... allez, j'insiste, faites pas la timide, hein!!!!"
Bref, pas moyen de refuser, obligée de lui passer devant, d'étaler mes bouteilles de pinard et mes Always-tu-te-souviens-que-tu-es-une-nana-chaque-mois-que-Dieu-fait sous son nez, de subir les "cou-coooou maî-treeeesse!!!" à répétition des gosses, le tout en priant pour que tout ça se termine et vite, et espérant finir mes courses en toute discrétion, pour changer, tiens.
Hélas trois fois hélas, la caissière me réclame une pièce d'identité. Levant les yeux au ciel, je la lui tends avec mon air de tragédienne, je sais déjà ce qui va suivre:
"- Elle n'est pas au nom du chèque!?
- Non, (refrain connu) elle est à mon nom de jeune fille.
- Vous en avez une autre au nom du chèque?
- Oui, celle de mon mari (que je lui tends)
- Ah mais ça ne va pas, il me faut une pièce d'identité à votre nom et au nom du chèque...
- Vous voyez bien que ce n'est pas possible; je vous en ai donné deux, c'est déjà pas mal, le prénom est le même, il est moche et de ce fait n'est pas courant du tout (franchement il n'y a que les aïeux Bellzouzou à avoir affublé leur descendance d'un prénom pareil vous pouvez me croire), c'est bien ma tête à moi zieutez la tignasse queue de vache y'a pas photo; et pis si c'est ça, rendez-moi mon chèque je vous paie par carte.
- mais non madame, c'est plus possible, il est imprimé maintenant, j'appelle quelqu'un de la sécurité" (joint le geste à la parole).
Là je me suis vue prise en sandwich entre deux escort boys même pas beaux si ça se trouve qui m'auraient raccompagnée jusqu'à ma voiture pour relever ma plaque d'immatriculation n'ai-je tant vécu que pour cette infâmie, à cause d'une saloperie de petshop en plus non mais je rêve, et j'ai cru mourir là maintenant tout de suite devant la caisse 32. Mais comme dans un rêve merveilleux, j'entends mon gros balourd héros de père d'élève qui se met à gueuler:
"Nan mais ça va bien oui? c'est Kafka ici ou quoi?? (mais j'y crois pas: il a des Lettres!!!!) Vous allez bientôt la laisser tranquille? c'est une honte d'emmerder les gens comme ça!!!"
Ben croyez-moi si vous voulez, tout s'est joué en quelques secondes, la caissière a repris illico son petit téléphone pour dire que "comme personne ne venait, elle allait laisser repartir la cliente qui n'était pas contente du tout!!!"
Bon, ça va de soi, le père d'élève, je lui pardonne jusqu'à la fin de l'année (civile) d'arriver en retard tous les matins et de ne pas avoir encore fourni ni le paquet de mouchoirs ni les gâteaux pour la collation du matin; et pis je lui pardonne presque de ne pas m'avoir causé meilleur l'autre fois, ça va de soi, hein.

PS: Et le calendrier Petshop demandront ceux qui ont suivi un peu? C'est l'Ours qui, en allant faire la vidange de sa ouature, incrédibeule non?, en a finalement trouvé un.
Pour votre gouverne, maintenant je sais que c'est vraiment de la saloperie (mais qu'importe, Minipuce l'adore).

* 12H 30: Ayé, je me suis déjà fait engueuler par Moukmouk , c'est gagné!

lundi 3 décembre 2007

Vite fait.

Parce que je souffre de dézinspirationnite aiguë: - Hier, c'était compèt à Saint Cyr en Val -les -Oies, j'ai véhiculé quatre pongistes en short court, c'était looooooong, c'était pénibeule, 11 heures non stop -trajet et blagues à Toto compris, j'ai même eu droit à un classement des maîtresses de l'école les plus moches: j'ai bien ricané souffert dans ma chair pour mes pauvres collègues en tête de classement- et résultat des courses, j'ai un torticolis sa mère en minerve.
- En parlant de courses justement, faut que j'aille dare dare acheter des sacs pour mon aspirateur, ma maison est une écurie ( very old and private joke).
- En parlant d'écurie justement, j'ai du mal à bloguer en ce moment vu que mes nains ont récemment découvert Equideo et que j'ai un accès très restreint à l'ordinateur depuis, pensez donc.
Depuis quelque jours, Minipuce se demandait pourquoi les chevaux qu'elle élève, bichonne, nourrit et aime de toute sa pauvre petite âme innocente disparaissaient sans laisser de trace les uns après les autres; après enquête, il s'avère que c'était Brisefer qui les revendait un bon prix au fur et à mesure et sans faire de sentiment.
- En parlant de sentiment justement, j'ai reçu 22 spams dans la nuit.
Si j'ai encore des problèmes d'érection, c'est que je le veux bien.
Si je suis ridicule avec mon pénis trop petit aussi.

samedi 1 décembre 2007

Journée faste pour la Minipuce.



C'était aussi la boum de la mort dans le sous sol qui pue la crotte de chat




Il y en avait quand même un qui n'était pas là pour rigoler, et suuurtout pas avec des filles en plus, c'est que demain c'est compèt' je vous signale



Et pis une autre qui n'était pas là pour rigoler non plus, mais qui voulait voir un peu ce qui se passait dans son sous sol qui pue la crotte de chat, tout en rasant les pots d'échappement on n'est jamais trop prudent (on ne la voit pas, c'est voulu).



(La dernière qui n'était pas là pour rigoler, vous aurez vite deviné qui c'était, mais je me suis déjà suffisamment plainte cette semaine, vous allez dire que j'abuse.)